Une philosophie de la consommation: Agent économique et sujet moral (Espaces Politiques) por Arnaud Berthoud

September 26, 2018

Une philosophie de la consommation: Agent économique et sujet moral (Espaces Politiques) por Arnaud Berthoud

Titulo del libro: Une philosophie de la consommation: Agent économique et sujet moral (Espaces Politiques)

Autor: Arnaud Berthoud

Número de páginas: 310 páginas

Fecha de lanzamiento: November 8, 2017

Editor: Presses Universitaires du Septentrion

Descargar Leer on-line

Arnaud Berthoud con Une philosophie de la consommation: Agent économique et sujet moral (Espaces Politiques)

Une philosophie de la consommation: Agent économique et sujet moral (Espaces Politiques) por Arnaud Berthoud fue vendido por £9.99 cada copia. El libro publicado por Presses Universitaires du Septentrion. Contiene 310 el número de páginas.. Regístrese ahora para tener acceso a miles de libros disponibles para su descarga gratuita. El libro está disponible en PDF, epub, audiolibros y muchos más formatos. El registro fue libre.

Pouvons nous espérer un jour assigner une limite à nos économies dont la forme actuelle de développement menace toujours plus le monde et les communautés humaines dans lesquelles nous vivons ? Cette question inquiète ne porte pas d'abord sur la quantité produite mais sur la bonne consommation. Or la science qui aurait dû consacrer toute son attention à construire une définition réfléchie de la bonne consommation s'est laissée absorber par une toute autre question relative aux conditions de la reproduction sociale et aux formes de distribution du produit à travers l'échange marchand et la répartition. Il en résulte que depuis plus de deux siècles la consommation est le plus souvent tenue pour un acte de reproduction de la vie et des forces de chaque être humain. La richesse est définie à partir du produit. Le bonheur du consommateur est vu comme un état quantifiable. Pour retrouver une plus juste notion de la consommation heureuse, il faut dire au contraire que le don précède la prise, que la consommation est antérieure à la production et que le travail n'est pas d'abord un acte productif mais une passion où le temps se donne comme temps humain.